La jeune Tarentine ?


Les derniers vers d’un des poèmes les plus célèbres de la littérature française…

Hélas ! chez ton amant tu n’es point ramenée;
Tu n’as point revêtu ta robe d’hyménée;
L’or autour de tes bras n’a point serré de nœuds;
Les doux parfums n’ont point coulé sur tes cheveux.

André Chénier, Poésies Antiques.

(Iconographie: La jeune Tarentine, Alexandre Schoenewerk, musée d’Orsay, Paris)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *