Aïda ?


Le compositeur ? Giuseppe Verdi.
Le livret ? Antonio Ghislanzoni d’après une intrigue d’Auguste-Édouard Mariette.
La première ? Le 24 décembre 1871 à l’Opéra Khédival du Caire.
L’intrigue ? Au temps des pharaons, relation amoureuse entre une esclave éthiopienne (Aïda) et un officier égyptien (Radamès), contrariée par le conflit armé opposant leurs deux peuples.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *